Oubli des identifiants ? - Inscription

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à mesurer la fréquentation du site et à la suppression de ce bandeau d'information. En savoir plus

J'accepte

Tintin et Milou chez les geeks

Aller an bas de page Bas de page
  • Lire l'article
  • Les avis
  • Les Images
  • Les Vidéos
  • Jeux en relation

Tintin et Milou chez les geeks Tintin et Milou chez les geeks

NINTENDO Super NES

Le 14 Octobre 2010 - Par Vicekrispies - article lu 826 fois - Moyenne de 16,22

L'être humain est à la base masochiste. Je m'explique: pour exprimer le fait qu'une oeuvre d'art lui aie plu, il emploie entre autres expressions fleuries "ce film m'a foutu une claque!", ou bien "ce skeud m'a marqué", finalement assez explicite, l'oeuvre est le fer rouge. Et pourquoi marque-t-elle autant ? Parce que l’Homme aime ressentir des émotions provenant de ces représentations, et les dites émotions transpirant du plébiscite sont souvent négatives, telles l'oppression ou le sentiment de solitude. Si cela lui apporte du plaisir, où se situe le problème ? Nulle part, bien sûr. Mais des fois la part de masochisme qui est en l'humain devient carrément problématique, quand elle lui interdit d' apprécier des objets d'arts réunissant tous les critères exprimés préalablement pour une raison non valable. Imaginez vous un couple sado-maso refusant de se sacrifier mutuellement parce qu'au moment même il y à la rediffusion du bêtisier du casting des sosies de François Fillon. Cocasse hein? Mais tellement représentatif. Et ce Secret Of Evermore, jeu réussi si il en est la preuve la plus flagrante tant il a été critiqué et sous évalué lors de sa sortie. Et même après, et même maintenant.

 

Secret of triggermore

 

Cette part d'humanité que je vous ai rapporté quelques lignes plus haut devaient être à son paroxysme dans nos contrées dans les années entourant 1995, date de sortie du jeu... Les japonais de Squaresoft étaient sans cesse évoqués dans les magazines que je feuilletais naguère, et de plus, vantés au fil des pages pour être des concepteurs de RPG de génie qui nous sortaient perles sur perles. On avait pas vus ça depuis Joseph Pujol, le célèbre pétomane. Et tel l'objet de ses spectacles, grâce aux screenshots, le parfum de ces classiques nous parvenait mais ils étaient impalpables. Et les rares fois où cela a pu arriver, nous avons eu droit à un titre "simplifié", Mystic Quest version SNES, ou les 2 premiers épisodes des Seiken Densetsu, le premier sur Game Boy traduit en Mystic Quest (encore... parce qu'outre le fait que les Japonais ne nous envoyaient que rarement leurs produits, en plus apparemment ils avaient l'art de se fouler pour les localisations), et le deuxième, le désormais cultissime Secret Of Mana, qui sont des Action RPG. Donc, aucun représentant "pur" du genre qui deviendra par la suite mon type de jeu préféré... Telle une histoire d'amour impossible qui se concrétisera tout naturellement quelques années plus tard en laissant le temps rédempteur faire son oeuvre... P'tain si je continue à teinter mes tests de romantisme je vais commencer à faire aimer le jeu vidéo aux gonzesses. Surtout que de surcroît mille neuf cent nonante cinq fut l'année de la sortie de Chrono Trigger...

Qu'importe, pour ma part, ce Secret Of Evermore fut une bien belle consolation, sorti sur nos terres européennes, entiché d'une traduction ma foi fort réussie, situant d'ailleurs l'introduction en France (Tintin et milou chez les paupiettes) et reprenant quelque peu le même principe que le sus cité Chrono, à savoir, le voyage dans le temps (il s'agit plus d'un voyage entre différents mondes dans SOE, mais chaque monde correspond à une époque).

 

Menu maxi best of Mc Fly

 

Avec cet aspect "Retour vers le Futur", mais également le fait que le héros soit un ados contemporain ayant de faux airs de Marty Mc Fly, ce soft est un petit clin d'oeil au succès des années 80. Si je vous dit qu'en plus un personnage tenant une place prépondérante dans l'histoire est un scientifique un peu ouf dans sa teuté...(je ne préciserai pas que c'est un vieux scientifique, dans le monde de la fiction c'est pléonastique quand même) Bon tout cela m’amène à vous conter l'histoire de notre Marty pixellisé. Ce dernier (que l'on peut par ailleurs nommer avec beaucoup de caractères, c'est un détail assez sympathique. Lors de ma dernière partie je l'ai affublé du nom Sticky Ricky pour vous donner un ordre d'idée.) sort du cinéma, avec son chien (?), où il est allé voir une sorte de film antithétique à une réalisation de David Lynch. Notre jeune ami s'empresse de commenter ce qu'il vient de regarder (et ce sera une constante dans le jeu, des petites répliques bien senties de Stick' concernant des films imaginaires, qui sont souvent des références à des vrais. J'adore.), tandis que son clebs, ne tenant sans doute pas à prouver qu'il n'est pas un cliché ambulant, se met soudainement à courir derrière un chat qui passait dans le secteur. Ce qui amène nos protagonistes dans un manoir inquiétant. Une réplique à ce moment là nous fait comprendre que les développeurs ont commis un autre hommage à un célèbre point and click. Au milieu de la salle principale, trône une étrange machine, qui par un concours de circonstances téléporte nos amis dans un laboratoire futuriste, où un dénommé James les mène dans une salle close dans laquelle Rick' et le quadrupède se font attaquer par deux robots. Sans même offrir une limonade. Je vous laisse découvrir la suite par vous mêmes, mais j'ajouterai que le futur immédiat de ces pérégrinations rencardera nos deux amis dans un univers préhistorique, où une certaine Regard de Braise leur apprendra que ce monde est entièrement issu de son imagination.

 

Script for a gamer's tears

 

Il est temps de voir pourquoi SOE a dû essuyer nombre de critiques infondées. Pourtant, techniquement c'est irréprochable, graphismes figurant parmi les plus beaux de la console, bande son immersive faisant la part belle aux bruits d'ambiance, musiques superbes. Le peuple de 1995 était il moins sensible aux graphismes qu'aujourd'hui ? La quête se révèle passionnante, blindée de rebondissements, l'ambiance est prenante, on ressentira de la mélancolie, de la solitude, de l'angoisse, bref des sensations qui flatteront votre masochisme latent, s'opposant à un humour toujours présent, bien con et décalé comme il faut. Et décalé, mais du bon côté, en plus. En fait, ma théorie est la suivante, SOE a été présenté en Europe et USA comme la suite de Secret Of Mana. Il est vrai que patronymiquement parlant, et jusque dans le gameplay, avec les menus défilant en anneaux, les deux rejetons de Square sont sensiblement les mêmes. Cependant leurs ambiances sont diamétralement opposées, l'une féerique, l'autre austère. Également le mode multiplayer a disparu, ce qui est, il est vrai, inacceptable, étant donné que l'on maîtrise deux personnages. Tandis que les fans de SOM regardaient ces sadiques de Japs se délecter de leurs souffrances quand ils apercevaient des images alléchantes de Seiken 3, ils se sont retrouvés avec un geek looké à la eighties accompagné du Youki à sa mémère en train de tenter de retrouver leur chez eux. Car foin de sauvetage du monde dans Evermore, foin de guerrier élu, juste l'aventure d'un être ordinaire plongé dans une situation qui l'est (juste) un peu moins. Et ça, de savoir que monsieur tout le monde mérite autant d'attention que des êtres proclamés ou auto proclamés plus importants, tels que les stars que vous adulez, ça vous dérange, n'est ce pas, bande de masos!

 

P.S: dans ce test se trouve un indice pouvant laisser penser que je suis belge, n'en tenez pas compte, c'est faux.

Les Images

Les Vidéos

Les jeux en relation

Les Avis des Gamers

Avis de As Tchuss
Le 16 Novembre 2010 - Par As Tchuss -
Moyenne de l'article 14 /20

J'ai eu peur en lisant le début de l"article mais dans le fond il est pas mal !

Avis de Kenyo
Le 27 Octobre 2010 - Par Kenyo -
Moyenne de l'article 19 /20

Très bon ce cher M.Vicekrispies, il n'écrit pas souvent mais il ne fait pas semblant, j'ai adoré !!!

Avis de Anob Gal
Le 18 Octobre 2010 - Par Anob Gal -
Moyenne de l'article 16 /20

Un des meilleurs RPG de la SNES merci d'en avoir parler car le l'avais oublier.

Avis de vispacem
Le 17 Octobre 2010 - Par vispacem -
Moyenne de l'article 14 /20

Assez bon article ; ce titre a visiblement pâti d'erreurs marketing et c'est une bien de redorer son blason. Attention toutefois à la syntaxe et aux fautes d'orthographes (le lettré en moi est assez pointilleux)tout comme à l'emploi de la psychologie de comptoir, le but n'étant pas retourner Sacher Masoch dans sa tombe... "Qui bene amat, bene castillat" dirais-je donc.

Avis de Free Check
Le 17 Octobre 2010 - Par Free Check -
Moyenne de l'article 14 /20

Je vois que des nouveaux font leur apparition sur GGA ! C'est cool !

Avis de Mathieu
Le 17 Octobre 2010 - Par Mathieu -
Moyenne de l'article 14 /20

Etant donné que Vispacem a dit en gros ce que je pense sur l'article, voici la même note

Avis de {+}Maiki73
Le 15 Octobre 2010 - Par {+}Maiki73 -
Moyenne de l'article 18 /20

Rien à rajouter !
C'est parfait (dommage pour le manque d'images) mais sinon, c'est parfait !

Avis de Yssak
Le 15 Octobre 2010 - Par Yssak -
Moyenne de l'article 17 /20

Manque d'image mais bonne article, j'ai bien aimé les réfèrences auxquelles tu fais allusions.

Avis de Docteur Jones86
Le 14 Octobre 2010 - Par Docteur Jones86 -
Moyenne de l'article 20 /20

Un jeu que je connait que de nom, je n'ai jamais eu le bonheur d'y jouer. En tout cas l'article donne vraiment envi, car au délà du fait que tu fais honneur au soft ton style de rédaction est tout simplement génial. En plus on a droit à 2 vidéos.
Pour ton 2éme article c'est vraiment génial et c'est pour cela que je me permet de te mettre la note maxi...vivement tes prochains articles!

Aller en haut de page Haut de page