Oubli des identifiants ? - Inscription

Préquelle 2.0 - Alien : Covenant ou Ridley Scott et son obsession de la création

Aller an bas de page Bas de page
  • Lire l'article
  • Les avis
  • Les Images
  • Jeux en relation

Préquelle 2.0 - Alien : Covenant ou Ridley Scott et son obsession de la création Préquelle 2.0 - Alien : Covenant ou Ridley Scott et son obsession de la création

Saga

Le 21 Juin 2017 - Par Docteur Jones86 - Moyenne de 18,00

Il y a un bon mois sortait sur nos écrans le sixième film de la saga Alien qui est en fait la suite de la préquelle Prometheus. Alien : Covenant se passe donc avant le film de 1979 et ses 3 suites sorties entre 1986 et 1997.




On va tout de suite mettre les choses au clair, je fais partie de cette minorité qui adore Prometheus, pour moi c'est une vraie réussite, mais j'y reviendrais dans un futur article. Vous comprenez donc que j'attendais cette suite avec intérêt. Le fait est que lorsque j'ai vu que le film voulait se rapprocher de la saga Alien, là où Prometheus s'en dédouanait, j'ai eu des craintes et ce ne sont pas les trailers qui m'ont rassuré ! En gros j'avais peur que Ridley Scott cherche à faire plaisir à ceux qui n'avaient pas aimé Promtheus tout en oubliant ceux l'ayant aimé. Dans les faits je ne me suis pas vraiment trompé, ne tournons pas autour du pot j'ai trouvé que Alien : Covenant alternait entre le bon, le moyen et voir le mauvais. Il est donc difficile d'écrire un article sur ce film car il est dur pour moi de me positionner. Je ne peux pas dire que j'ai aimé mais je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé.



Dix après les évènements de Promtheus, les 15 membres de l'équipage du Covenant, transportant 2000 colons, sont réveillés suite à une avarie. Plusieurs meurent dont le capitaine du vaisseau qui est le mari de l'héroïne du film, et là premier problème. On suit pendant 2h une veuve terrassée par la mort de son époux mais on n’a jamais vu le gars en question avant sont funeste destin, comment peux t'on avoir de l'empathie ? Moins de 10 minutes de film et on touche au premier défaut du film, le traitement des personnages. En dehors des androïdes David et Walter, ils n'ont aucun intérêt ! Quand ils sont en danger on s'en fiche, quand ils meurent on s'en fiche, quand ils sont sauvés on s'en fiche... Comment créer du suspens et tenir le spectateur comme ça ? Croyez-moi c'est compliqué ! On ajoute à cela un scénario ultra prévisible du niveau d'un film d'horreur de série B. Deux membres du groupe qui s'isolent (sur une planète inconnue) et se font tuer, une scène de sexe sous la douche inutile ou le couple se fait trucider, une usurpation d'identité qui se voit comme le nez au milieu de la figure... La liste est longue et affligeante !



Le film souffre du manque de qualité de son écriture, ce serait pardonnable pour un film d'horreur à petit budget mais là on peut presque parler de faute professionnelle. Mais on a quand même Ridley Scott aux commandes et on a beau penser ce que l'on veut du monsieur, il reste un des grands génies du cinéma de ces 40 dernières années. Le réalisateur écossais à une force, la beauté de ses mises en scène. Covenant ne déroge pas à la règle avec une mise en scène sombre, oppressante et brut de décoffrage. On est aux antipodes de Prometheus, qui en termes d'image est un des plus beaux films des années 2010, tout un proposant quelque chose d'innovant mais qui veut se rapprocher du film de 79. C'est comme s’il voulait nous faire rentrer dans un cauchemar et il y arrive en partie.

 




 

Dommage que l'écriture ne suive pas. Pourtant il y a un élément du scénario qui est super intéressant, toute la thématique autour de la "création". Alors est-ce que Scott est dans un délire créationniste ou en plein mégalomanie où il se présente comme LE créateur, le fait est que cet aspect de l'histoire est super intéressant. En cela le film se rapproche plus de Blade Runner que de la saga Alien puisque le coeur du film ce sont les androïdes et non pas les xénomorphes et autres néo-morphes. La ligne conductrice de Prometheus et Covenant est que les Ingénieurs ont créés les humains, les humains ont créés les androïdes, les Ingénieurs veulent détruire les humains, un androïde va détruire les ingénieurs et ce même androïde va créer les aliens dans le but de détruire les humains. Le regard de ce bon vieux Ridley face au processus de création est aussi obsessif. On regrettera que les réponses laissées en suspend soient expédiées en deux minutes, dont une partie sous forme de trailer et non présent dans le film.


 

 

 

 

Ayant aimé le film de 2012 j'aurais aimé qu'il s'attarde plus sur les réponses que l'on attendait. Mais en voulant faire plaisir aux "fans" d'Alien il en oublie que Covenant est une suite directe à son Promtheus. Mais le problème c'est que ceux qui n'ont pas aimé Promtheus, parce qu'ils s'attendaient bêtement à un gros film d'action avec des xénomorphes, n'ont pas aimés Covenant. La vérité c'est que le film peine à trouve son public.



Avec le recul je pense qu’utiliser la franchise Alien est un prétexte pour Scott pour livrer quelque chose de plus personnel. A la sortie du film un journaliste à qualifier Covenant de "film d'auteur" et je partage cet avis. Avec Blade Runner et Promtheus, le film met en avant l'obsession de Scott pour tout ce qui touche à la "création". Tyrell dans Blade Runner, les ingénieurs dans Prometheus et David dans Covenant sont des figures quasi divines. De par ses films le réalisateur essaye de comprendre le processus créatif en dehors de ce que l’on a pu apprendre à l'école. En effet on est loin des théories évolutionnistes, d'ailleurs en 2012 Scott était traité de créationnistes par ses détracteurs, mais ce qui est sûr c'est qu'il a le mérite de proposer des pistes et de sortir d'une pensée unique. Quand on regarde Covenant (et Prometheus) on se doute que Scott ne partage pas les idées de Darwin, c'est son droit et d'ailleurs le darwinisme est de plus en plus remis en cause. Ben oui, comment expliquer qu'un groupe d'individus passe des cavernes à l'érection de bâtiments comme les pyramides ? Il n’est pas si fou le Ridley et quitte à passer pour un original, j'aime sa façon d'aborder ces questions.



Le fait est que quand je suis sorti de la salle de cinéma je me suis trouvé bien bête tant je ne savais pas quoi penser du film. On ne peut pas dire qu'il est raté, y a pas mal de bonnes choses mais on ne peut pas dire que ce soit une réussite parce qu’il y a pas mal de défaut. Encore aujourd'hui quand on me demande mon avis sur le film je ne sais pas quoi répondre ! C'est le film le moins bon de la saga c'est sûr, ça n'en fait pas un navet pour autant. Ridley Scott à trop voulu ménager la chèvre et le chou sans arriver à vraiment continuer ce qu'il avait fait dans Prometheus et c'est bien là le gros problème du film. En tout cas c'est ce qui fait qu'il est seulement correct.



Si je devais lui attribuer une note ce serait un 13/20.




 

 

 

Les Images

Les jeux en relation

Les Avis des Gamers

Avis de PentoGGA
Le 21 Juin 2017 - Par PentoGGA -
Moyenne de l'article 18 /20

Un super article qui montre bien le point de vue original avec lequel tu l'as regardé. J'en ai entendu du mal mais je suis un peu comme toi pour ce genre de projet, à prendre le recul qu'il faut pour faire la part de choses au niveau de la critique. Merci Doc pour ça :D

Aller en haut de page Haut de page
Rechercher uniquement dans :






Recherche avancée
connexion

Vous n'êtes pas identifié !

Pseudo
Mot de passe
Connecting