Oubli des identifiants ? - Inscription

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à mesurer la fréquentation du site et à la suppression de ce bandeau d'information. En savoir plus

J'accepte

PPS : Survivez dans un bunker antiradiation

Aller an bas de page Bas de page
  • Lire l'article
  • Les avis
  • Les Images
  • Les Vidéos
  • Jeux en relation

PPS : Survivez dans un bunker antiradiation PPS : Survivez dans un bunker antiradiation

PC

Le 02 Avril 2016 - Par PentoGGA - article lu 617 fois - Moyenne de 17,00

Complètement démunis et épuisés, vous arrivez en famille dans un dans endroit inespéré qui révèle l’entrée d’un bunker abandonné. Ça tombe bien puisque le climat post-apocalyptique qui règne dans l’air inflige aux poumons des voyageurs un taux de radiations quasi meurtrier. L’état des lieux est un succès ! Vous découvrez un générateur en état de marche, une voie d’aération filtrée, un récupérateur d’eau de pluie la rendant potable, des vivres et quelques babioles pour pouvoir vous en sortir durant quelques jours. C’est alors que vous vous êtes engrainé dans un traintrain de jeu de gestion en vue de côté qui fait beaucoup penser aux Sims. Dans ce contexte de catastrophe mondiale autant vous dire que c’est plutôt addictif. Bienvenue dans les terres désolées de Sheltered.

 

 

 

 

 

Si on se penche sur le début de partie, on constate assez rapidement qu’un camping-car est à retaper pour des excursions futures et qu’il va falloir s’occuper d’agrandir et aménager son abri. Il sera aussi question de faire constamment le tri dans les personnes que l’on rencontre. Des bêtes sauvages, des assassins, des voleurs, des marchands et des prétendant à l’emménagement vont soit se trouver sur votre chemin lorsque vous partirez en exploration, soit venir directement frapper chez vous. Les animaux sauvages agressifs quant à eux se trouvent dans les forêts, tandis que le gibier errera au-dessus de votre abri. Il sera alors possible de les chasser et conserver leur viande au congélateur.

 

 


 

 

Il est conseillé, lorsque vos habitants sont d’attaque, d’aller explorer au maximum pour récolter des ressources. Des marchands peuvent venir jusqu’à l’abri pour du troc en proposant leurs propres prix mais ce n’est qu’un (grand) plus. Les enfants ne sont pas des « boulets » à nourrir et faire grandir, ils prennent toutes sortes d’armes et sont autant dévoués que les adultes. Tout votre beau petit monde améliora ses compétences au fil des journées qui passeront. Vos rescapés peuvent être envahis de stresse si vous ne leur aménagez pas un minimum de confort. Placez des tableaux ou des coffres à jouets pour les petits et peignez les murs de différentes couleurs pour que la tristesse n’atteigne pas son summum. Si par malheur vous laissez mourir un coloc, le corps sans vie restera sur le sol jusqu’à ce que vous ayez de quoi lui construire une tombe. Dépêchez-vous de le faire car le fait de voir le cadavre d’un proche dans l’abri abri, fera tomber le moral au reste de la tribu encore debout. Oui je sais c’est un peu glauque mais c’est pourtant un exemple parmi de multiples autres horreurs possibles au milieu d’un humour qui domine tout de même sur l’ambiance du titre.

 

 

 


 

Vous choisissez un animal de compagnie en début de partie qu’il faudra nourrir régulièrement. Les chats pourront chasser les rats et les chiens aimeront vous suivre en balade pour renifler l’emplacements de ressources que vous auriez manquées auriez manqué évoluant seul.  Vous avez aussi accès à un aquarium à poissons ou à un cheval. En ce qui concerne la famille de ma partie (que vous connaîtrez dans la vidéo Pento Press Start en fin de cet article) elle a dû dire adieu au toutou au sixième jour. Bien que pour le coup je n’ai pas pu bien voir si ce dernier se serait avéré utile sur le long temps, j’ai comme l’impression que depuis que je n’ai plus à le nourrir, les rations de nourritures ne manquent jamais. J’ai calculé et ça fait environ 85 portions d’économisées depuis qu’il est parti puisqu’il fallait le nourrir tous les jours … Cette constatation montre bien comment vous ressentez cette lutte contre la misère au quotidien. En tout cas, c’est la raison pour laquelle j’opterai pour un autre animal moins gourmand lors de ma prochaine partie.

 

 


 

Durant les premières dizaines d’heures, les difficultés principales seront donc la survie dans le bunker et les combats en terres désolées. D’après ma partie, ce n’est qu’en approchant de la centaine d’heures de jeu que je maitrise ces complexités. Je commence à installer des pièges directement dans l’abris car j’ai le mauvais pressentiment que des voleurs ne sauraient tarder à venir m’ennuyer directement chez moi. J’ai bientôt fini de remonter le camping-car et j’ai la certitude qu’une nouvelle ère de gameplay va se révéler. Attendez-vous à vivre votre survie de différentes manières car selon comment vous envisagez votre partie, d’innombrables aptitudes sont à distribuer aux personnages au départ. Du bricoleur, au petit mangeur en passant par un fou dangereux, vous pourrez abriter une multitude de personnages tous aussi différents les uns des autres.

 

 

 

 

 

La map révèle des points d’interrogation vers lesquels se diriger pour découvrir ce qu’il s’y cache. Vous devrez avoir récolté assez d’eau pour pouvoir envoyer vos explorateurs et éviter la déshydratation en route. C’est ainsi que vous vous rendrez dans des garages, des scieries, des usines, des postes de police et de nombreux autres bâtiments afin de revenir avec un inventaire plein. Dans ces lieux se cachent de très nombreux survivants. Attention toutefois, leurs intentions ne seront pas toujours courtoises. Ces endroits vous offriront quelquefois des quêtes comme certains objets à trouver pour une personne en échange de grande récompense. Ou, autre exemple, de tuer les membres d’une faction. On distingue aussi des forêts vertes et oranges qui visiblement proposent une difficulté différente selon la couleur.

 

 

 

Pour en découvrir un peu plus sur chacun des paragraphes que vous venez de lire, je vous propose de les revisiter en images qui vous apporteront plus d’éléments sur ce jeu complètement prenant. Je ne sais pas encore les prochaines subtilités à venir car je n’ai pas voulu me spoiler les surprises qu’il réserve encore. Je reconnais que depuis 15 h de jeu, je suis loin d’être déçu de cet aspect.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Images

Les Vidéos

Les jeux en relation

Les Avis des Gamers

Avis de Docteur Jones86
Le 14 Avril 2016 - Par Docteur Jones86 -
Moyenne de l'article 17 /20

Un bon article et une bonne vidéo, merci!

Aller en haut de page Haut de page
Rechercher uniquement dans :






Recherche avancée
connexion

Vous n'êtes pas identifié !

Pseudo
Mot de passe
Connecting