Oubli des identifiants ? - Inscription

Mass Effect Andromeda, une bonne grosse calotte venue d'ailleurs

Aller an bas de page Bas de page
  • Lire l'article
  • Les avis
  • Les Images
  • Les Vidéos
  • Jeux en relation

Mass Effect Andromeda, une bonne grosse calotte venue d'ailleurs Mass Effect Andromeda, une bonne grosse calotte venue d'ailleurs

PC

Le 12 Avril 2017 - Par PentoGGA - Moyenne de 19,00

Je l’attendais au tournant ce Mass Effect Andromeda parce qu’il est le plus grand space-opera des jeux vidéo de tous les temps, qu’il a su s’inspirer de son grand frère Star Wars KOTOR pour en ressortir plus grand et plus mature avec le temps. Le seul problème s’est trouvé dans le deuxième et le troisième opus. Tellement de déceptions et de systèmes RPG qui laissaient place à de l’action de plus en plus dirigiste sur de trop petites maps. J’éviterai le débat sur la fin de l’épisode 3, on en a déjà bien trop parlé sur la toile. Il est donc venu le temps de mettre de côté ses déceptions et de repartir à zéro avec ME Andromeda et il y a de quoi dire puisqu’énormément de choses ont changées tout en gardant des atouts d’anciens opus mais surtout en expérimentant des fonctionnalités que je n’aurais jamais imaginées possibles dans la série.

 

 

 


Petit rappel pour ceux qui découvrent la licence. Mass Effect est un RPG de science-fiction qui implique plusieurs races aliènes dans des conflits commerciaux, technologiques et coloniaux. Dans chaque épisode vous commencez l’aventure en étant en bas de l’échelle et parvenez ensuite à gravir les échelons en accomplissant des quêtes pour finir, généralement, comme le combattant le plus fort de la galaxie grâce à votre équipe de compagnons, aux armes à technologie de pointe et surtout aux choix que vous aurez à faire durant les dialogues qui impacteront directement sur le cours de l’histoire. Vous avez plusieurs possibilités de fins dans les Mass Effect et généralement cela dépend de votre tempérament avec lequel vous avez voulu faire évoluer le cours de événements. Voilà le très bref résumé, pour savoir le reste vous n’avez qu’à lire la suite car, autant vous le dire directement, ce ME Andromeda reprends absolument tout ce que j’ai surkiffé dans le premier épisode et s’il y a un point pour lequel je suis comblé par le travail de l’équipe, c’est d’avoir su écouter la communauté au fil des années car là on est très clairement sur la bonne dynamique.

 

 

 


Au moment où je rédige ces lignes, j’en suis à 55% de progression de jeu avec 73 heures au compteur. Je suis le genre de joueur qui va faire un maximum de quêtes annexes avant de continuer la principale. Donc, d’un côté je vais pouvoir vous parler de plusieurs aspects du jeu et devrai surement faire un autre article « SPOIL » lorsque je l’aurai terminé pour donner mon avis sur le scénario.

 

 

 


Tout commence à la création du personnage. Le module de personnalisation est plutôt décevant. Je ne suis pas encore allé voir les personnages créés par d’autres joueurs mais j’ai galéré à reproduire la tête que je voulais réellement … d’ailleurs je n’y suis pas arrivé. Puis, quand j’ai créé le visage de ma sœur, j’ai pu constater lors de cinématiques que l’on voit apparaître ses yeux lorsqu’elle ferme ses paupières. Heureusement que ce n’est pas le cas avec Ryder (le héros) car je ne l’aurai pas supporté à terme. Vous l’avez donc compris, on vous demandera de créer votre héro puis de créer votre sœur qui interviendra à certains moments lors du scénario (ou l’inverse si vous créez votre perso en version féminine).

 

 

 


Les doublages des voix françaises se sont faites défoncer par la critique sur le net. Pour ma part autant vous dire que je ne les ai jamais trouvés bons dans aucun Mass Effect et je l’ai toujours compris. Si ça ne me pose pas plus de problème que ça c’est évidemment parce que sur un jeu qui fait plus de 100 heures il faut savoir être indulgeant. Ils ne sont pas horribles non plus n’ayez crainte mais il faudra relever tout de même quelques intonations de voix surprenantes quand, par exemple, un alien a la bouche hyper plate (comme celle des Krogans) et qu’il arrive à dire les syllabes aussi aisément que la bouche des humains. Mais encore une fois les gars C’EST UNE FICTION !!!

 

 

 


Même si les dialogues ne sont pas des plus crédibles, la mise en scène, elle, est phénoménale. Dès l’intro j’ai été plongé dans l’univers avec des yeux attirés comme des aimants sur le moindre détail. Vous incarnez Ryder fils d’un explorateur de l’espace (du même nom de famille), arrivé avec son père et sa sœur dans le secteur d’Héléus de la galaxie d’Andromède. Votre but est de coloniser des planètes habitables en rejoignant les premiers colons arrivés déjà depuis un certain temps. Ils sont des milliers à arriver à bord du vaisseau arche Hyperion dans lequel de nombreuses personnes sont encore cryogénisées depuis 600 ans. Leur provenance étant la voie lactée, ils comptent bien repartir à zéro en accostant sur le Nexus qui est une station spatiale et dont le but est d’accueillir plusieurs races venues d’ailleurs. Mais lorsque les humains arrivent, ils découvrent cette station laissée quasi à l’abandon et visiblement inachevée sans que les travaux n’aient continués depuis très longtemps. Des colons ont été envoyés sur plusieurs planètes sans que l’on ait de nouvelles d’eux depuis et des rebelles sont partis de leur plein grés pour fuir l’inactivité du Nexus ce qui a causé une révolte majeure à bord de la station. Maintenant, c’est à vous de rétablir l’ordre et de poursuivre les travaux qui étaient en cours. Il faudra retrouver les humains perdus ainsi que ceux qui se sont laissé corrompre en se repliant sur des planètes voisines. La grande partie du gameplay de ce Mass Effect réside dans la gestion des planètes. Même si j’évite de vous spoiler le scénario, il y a un seul truc à savoir pour la suite de l’article, c’est que les planètes de rêves promises aux hommes ne sont pas du tout viables et donnent du fil à retorde à ceux qui ont essayé de s’y implanter. Beaucoup sont déjà morts. Mais suite à la découverte de technologie de reliquats mystérieux, vous trouverez le moyen de bouleverser l’écosystème de diverses planètes pour, ensuite, pouvoir y accueillir des habitants.

 

 

 

 


En ce qui concerne les personnages principaux...

 

  • Alec Ryder (le père): Il a créé une intelligence artificielle appelée SAM pour aider les pionniers à découvrir et coloniser de nouveaux mondes. Son apparence change selon comment vous avez personnalisé votre personnage et sa sœur/frère.

 

  1. Scott Ryder (Pentogga Ryder) : Pour ma part il est le héros de l’histoire. Il peut aussi être le frère du personnage principal dans le cas où vous choisissez une femme comme héros.


    Sara Ryder : Elle est ma sœur dans ma partie et peut être le personnage principal si vous désirez entamer l’aventure avec une femme.


    Jien Garson est la Créatrice de l'Initiative Andromède, elle est responsable de la colonisation de la galaxie.

    PeeBee, Cora Harper, Liam Kosta. Vetra Nyx, Jaal, Gil Brodie et Drack seront vos coéquipiers pour vous assister en combat. Vous pourrez également interragir avec eux vie des dialogues à réponses aux choix multiples pour faire évoluer les affinités avec eux. Et oui car en début de partie personne ne se connait et pas tout le monde n’arrivera à s’entendre.


    Dr. Suvi est le médecin qui restera toujours à bord du vaisseau.


    SAM est l’intelligence artificielle qui aidera l’équipage dans beaucoup de situations, comme par exemple pour analyser vos scans ou encore donner des conseils sur les choix à prendre lorsque des décisions impactantes vous demanderont une grande réflexion.

 


Comme dans chaque Mass Effect, le vaisseau est votre maison. Il s’appelle le Tempète (Tempest) et est équipé de tout ce dont vous aurez besoin pour crafter des armes et armures, décider de l’évolution de la colonisation du secteur d’Héléus, discuter avec les autres chefs aliens, traverser de nombreux systèmes solaires pour explorer leurs secrets, créer de nouveaux équipements et bien entendu, développer l’aspect social avec les membre de votre équipage. Que vous décidiez de les aider dans leurs quêtes personnelles ou même d’avoir une relation hétéro, homo ou bisexuelle avec l’un d’entre eux, vous serez responsable de chaque conséquence que vos actes impliqueront dans l’histoire.

 


 

 

 

L’atout, qui pour ma part a redonné vie au Mass Effect premier du nom et qui semblait pourtant disparaitre au fur et à mesure des opus qui ont suivis, est l’aspect « exploration de planètes » avec son véhicule tout terrain qui est primordial. Dans le premier opus on pouvait déjà le faire et, même si on n’était qu’au début de cet possibilité, ça m’avait beaucoup plu. Atterrir sur une planète quasiment vide et chercher un satellite écrasé ou une petite base ennemie dans un vaste terrain vide faisait partie de mon envie de découvrir les secrets de l’espace. Puis ces heures de jeu en plus avaient été oubliées dans ME2 et ME3. Le pire c’est que dans le deuxième, on perdait du temps à scanner le contour de planètes sans pouvoir atterrir directement dessus. Ou comment régresser d’un opus à l’autre … tout ça pour dire que sur MEA on en a pour notre compte au niveau de l’exploration en véhicule. Vous atterrirez sur plusieurs planètes et passerez de nombreuses heures aux commandes du Nomade, véhicule tout terrain améliorable, équipé entre autres de turbos propulseurs et de boucliers surpuissants. Ce coup-ci les planètes sont riches en infos à collecter, bases diverses, bestiaires et surtout énigmes à élucider pour terraformer les planètes. Autant vous le dire tout de suite, vous passerez énormément de temps à errer dans des plaines hostiles avec votre bolide et franchement c’est ce qui me plait le plus !

 

 

 

 

Lorsque vous arrivez sur une planète le climat n’est généralement pas du tout adapté et vous tentez de la découvrir tant bien que mal. Pour assurer la faciliter des déplacements vous pourrez demander à votre équipage resté sur le Tempest de déployer une capsule de survie. Une fois déployées elles vous permettent de vous restaurer, de changer de coéquipiers, d’armes et armures et surtout, elles vous serviront à accomplir des voyages rapides entre elles. Vus tous les allers-retours que vous aurez à faire elles sont cruciales pour, justement, ne pas se lasser des trajets en Nomade.

 

 

 


C’est en passant du temps sur les planètes que vous arriverez à aider leurs occupants et à gagner leur confiance. Généralement, passé les 40% de viabilité vous pourrez installer un avant-poste pour que la race humaine puisse s’implanter. A des moments vous aurez des choix politiques à faire pour le bien de tous … ou le vôtre. Pour exemple sur Eos, la première planète dont on doit s’occuper, vous devrez placer trois bombes pour irriguer la planète en eau. Mais on a aussi le choix de placer les explosifs ailleurs pour récupérer du gaz à la place afin de le vendre, ce qui pour conséquence irradierait la planète. A vous de choisir et d’en assumer les conséquences. Dans la vidéo que j’ai faite pour l'article, on voit bien l’instabilité d’Eos en début de vidéo et l’accalmie que j’ai réussi à instaurer à la fin.

 

 

 


J’adore ce principe d’arriver sur une planète en bordel et, après en avoir bavé, contempler le bienêtre et la stabilité politique …ou pas.

 

Les planètes ont chacune leurs problèmes environnementaux et politiques. Eos est à l’abandon car des tempêtes puissantes et incessantes n’ont donné aucune chance à l’homme de prospérer. En ce qui concerne Voeld, c’est une planète glaciale qui ne demande qu’à ce qu’on trouve un moyen pour la réchauffer et qu’elle soit habitable. Je veux rester vague pour ne rien lâcher sur le scénario mais sachez juste que chacune a son histoire et que vous vous sentirez très concerné par son devenir et celui de ses occupants. La planète Krogan, quant à elle, vous soumet a de fortes températures et mettra votre vie en danger si vous ne vous restaurez pas régulièrement dans les endroits à l’ombre.

 

 

 


Il y a eu de réels progrès depuis le premier opus. Ultra rapide avec un système de couverture derrière des palettes vraiment efficace, vous prendrez part à l’action avec des combats d’une grande intensité. Il est possible de sauter assez haut et de rester en lévitation, grâce à un système de jet-pack, durant un certain temps pour déverser vos munitions sur les ennemis. Il est toujours question de développer des techniques biotiques ou technologiques pour varier les méthodes d’exécutions. Perso je reste, comme à mon habitude, en class la plus TANK possible en développant surtout la puissance de mes armes et de mon armure. Cependant j’aime beaucoup développer la télékinésie de Peebee car lorsqu’elle m’accompagne en mission, elle fait partir en apesanteur les ennemies qui se retrouvent à flotter au-dessus de nos têtes. Très utile pour les tuer en l’air et surtout très drôle à voir. D’innombrables techniques sont à améliorer au fur et à mesure que vous atteindrez les niveaux de compétence. Pour vous en citer encore deux ou trois : la paralysie, le gel, l’électrocution, l’explosion ou encore l’enflammement. Pour toutes les autres à vous de les découvrir. Je vous mets ci-dessous un exemple de points à améliorer en cours de partie.

 

 

 


Les quêtes annexes sont nombreuses et constituent de bons éléments sur l’histoire d’Héléus. Vous pouvez très bien avoir à capturer un rat dans votre vaisseau et choisir s’il reste avec vous ou le déposer sur une planète ou alors accomplir une livraison pour quelqu’un dans un lieu hostile. Chaque réalisation de ces missions façonnera le visuel et le scénario de votre partie. Je vous conseille de les faire car elles vous mèneront généralement dans les moindres recoins du jeu et je peux vous certifier que ça vaut le détour. C’est aussi grâce à elles que vous aurez plus d’aisance à atteindre le but principal car vous y gagnerez beaucoup de points pour développer vos propres matériels, vous amasserez beaucoup d’argent et surtout monterez bien plus haut en niveau de compétence.

 


L’immersion est pour moi le point le plus important et ici c’est vraiment dans le mille pour arriver à largement me satisfaire. Ok pour les dialogues ils auraient pu mieux faire mais bon, comparé à tout le reste c’est vraiment pas grand-chose. Dans la vidéo que vous allez voir, j’ai fait exprès de montrer beaucoup de lieux et de décors. Sans déconner, avouez que l’on a rarement vu ça dans un jeu. Autant de diversités de lieux, de personnages mais aussi d’ambiance car là encore c’est du grand art. Dans Mass Effect vous pouvez vous retrouver à scruter l’univers pendant plus d’une heure à bord de votre vaisseau en passant de systèmes solaires en systèmes solaires. Et la vue à la première personne qui vous embarque dans le cockpit pendant que le Tempest avance, c’est tout simplement génial et très prenant, de la pure visite en orbite.

 

 

 

 


Vous aurez des moments très stressants comme par exemple ce vaisseau que je suis allé visiter et dans lequel on peut inverser la gravité (ce qui le fait changer de sens en cours de mission) avec des ennemis de partout. Méfiez-vous si vous ne vous couvrez pas, en deux tirs de sniper vous pouvez mourir.


Vous pouvez passer plusieurs heures à explorer une planète sans qu’il n’y ait de combat.

 

 

 


J’aime aussi beaucoup, et souvent après 2 heure d’action, retourner sur le Nexus pour aller discuter avec tout le monde et, soit prendre de nouvelles quêtes, soit faire avancer les histoires et relations entre espèces. Il est aussi évident que vous passerez beaucoup de votre temps à bord de votre vaisseau pour vous occuper de votre team et de vos équipements. Bref votre cœur battra à différents rythmes selon là où vous en êtes dans votre aventure.

 

 

 

 

Voilà ce que j’avais envie de vous dire après les 55 pourcents de jeu accomplis en plus de 70 heures. Je me garde en réserve la suite du scénario et autres surprises car, comme on a déjà pu le voir avec Mass Effect 3, la fin peut tout gâcher. Mais je vous avouerais que je reste très positif là-dessus car ils ont vraiment fait un travail titanesque et il faut à tout prix qu’ils continuent cette licence de cette manière. Je l’ai mis dans mon TOP 10 de mes jeux sur GoodGameAll, alors si c’est aussi le cas pour vous, allez le valider en TOP dans votre historique de gamer car j’aimerai beaucoup qu’il arrive en haut du tableau. Je vous laisse avec l’épisode Pento Press Start sur le jeu. Je vous préviens juste que je suis en mode MOYEN en ce qui concerne les GRAPHISMES alors restez indulgent car mon PC a un petit poil de retard sur les performances adéquates.

 

 



 

Les Images

Les Vidéos

Les jeux en relation

Les Avis des Gamers

Avis de Docteur Jones86
Le 15 Avril 2017 - Par Docteur Jones86 -
Moyenne de l'article 19 /20

Un article très complet sur le dernier opus d'une saga culte. La vidéo est tout aussi complète. Le jeu à l'air très bon en effet :)

Aller en haut de page Haut de page
Rechercher uniquement dans :






Recherche avancée
connexion

Vous n'êtes pas identifié !

Pseudo
Mot de passe
Connecting