Oubli des identifiants ? - Inscription

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à mesurer la fréquentation du site et à la suppression de ce bandeau d'information. En savoir plus

J'accepte

Le Retour du Jedi: l'avis du Doc!

Aller an bas de page Bas de page
  • Lire l'article
  • Les avis
  • Les Images
  • Jeux en relation

Le Retour du Jedi: l'avis du Doc! Le Retour du Jedi: l'avis du Doc!

Saga

Le 05 Octobre 2016 - Par Docteur Jones86 - article lu 953 fois - Moyenne de 19,00

Aujourd'hui retour en 1983 avec la conclusion de la première trilogie Star Wars. Souvent considéré comme l'épisode le moins réussi de la trilogie classique et je dois bien avouer que c'est mon avis aussi. Quoi qu'il en soit le Retour du jedi a marqué son époque et la saga pour diverses raisons que nous développerons par la suite. Et quand je dis "moins réussi", ça ne veut pas dire raté, bien loin de là.

 

 

La genèse de la conclusion

 

Avant que le tournage soit lancé ils s’en sont passées des choses. Commençons par le scénario d'origine, bien éloigné de celui qui a été retenu. La première ébauche est terminée en février 1981. Lucas y parle de la capitale de l'Empire, une planète urbanisée au nom de Had Abbadon. Ensuite il va travailler l'histoire avec Kasdan, scénariste de l'Empire contre-attaque. Une des principales préoccupations est le destin de Han Solo. Harrison Ford veut le voir mourir se sacrifiant pour ses amis. L'idée de base étant qu'après être libéré des griffes de Jabba, Han Solo meurt lors de l'attaque d'une base impériale. Ce que refusa Lucas qui, selon Gary Kurtz (producteur des épisodes IV et V), ne voulait pas voir mourir les personnages principaux pour ne pas voir les ventes de jouets baisser. Ce qui poussa Gary Kurtz à démissionner. Il fut remplacé par Howard Kazanjian, producteur des Aventuriers de l'arche perdue.


Pour réaliser le film Lucas envisage d'engager Steven Spielberg, mais le syndicat des réalisateurs l'en empêche. En effet Lucas avait dû payer une amende pour la non apparitions des crédits au début de l'empire contre-attaque (ce qui est complétement débile !). Une liste de 12 réalisateurs fut établie, puis réduite à 3 pour voir le gallois Richard Marquand obtenir le poste de réalisateur du retour du Jedi. Le réalisateur a carte blanche pour les rôles secondaires et l'équipe technique. Dans les fait le britannique va beaucoup être assisté par Lucas, plus que prévu, car il manque d'expérience et il est vite dépassé par le fait de donner naissance à la conclusion de la trilogie.


Le tournage a lieu de janvier à mai 1982 avant d'entrer en post-production.

 

 

 

La chute de l'Empire


Le film débute par la libération de Han Solo des griffes de Jabba que lui avait livré Boba Fett dans la carbonite...comme on peut le voir à la fin de l'épisode V. Le palais de Jabba est l'occasion de présenter (à nouveau) les personnages là où l'Empire contre-attaque nous plongeait directement dans l'intrigue. La beauté des décors, l'originalité du bestiaire et le fun qui se dégage du palais de Jabba fait de cette première partie un moment culte du film avec une atmosphère géniale jamais vue dans la saga. Puis c'est là qu'on découvre Leia dans son sublime bikini, un costume qui allait entrer dans la culture pop pour l'éternité et agiter les hormones des geeks (et je sais de quoi je parle !).

 


 


Sans oublier la bataille sur la barge de Jabba qui est grandiose. Nos héros s'en sortent et rejoignent la flotte rebelle pour enfin nous plonger dans l'intrigue du film. L'Empire est en train de construire une seconde étoile de la mort (que l'on découvre quelques minutes au tout début du film), il faut donc la détruire. Han Solo et son équipe (Leia, Luke, Chewie, C3PO, R2D2) doivent détruire le bouclier de la station spatiale sur la lune forestière d'Endor et Lando doit détruire l'étoile de la mort. Pendant ce temps l'Empereur se rend dans l'étoile de la mort pour superviser la fin des travaux, Vador doit faire échouer les rebelles sur Endor tout en faisant basculer son fils Luke du côté obscur et Luke veut affronter son père pour le faire revenir du bon côté de la force.


A la fin les rebels gagnent, Vador quitte le côté obscur en se sacrifiant pour sauver son fils et détruire l'Empereur. L'Empire est en déclin, et tout se termine sous un beau feu d'artifice dans le ciel d'Endor accompagné par les musiques ewoks.


Un happy end qui tranche avec la fin tragique de l'Episode V, normal puisqu'on est dans la conclusion et c'est l'apogée des héros. Mais on peut reprocher au film de ne montrer aucun personnage important mourir. Harrison Ford voulait que Han Solo meure, Lucas refusa, une des versions du scénario voyait Lando mourir, Lucas refusa... Pourtant il aurait été bon de voir un "héros" se sacrifier pour les autres à la façon d'Obi Wan dans l'épisode IV. Sans vouloir la mort de Luke ou Leia, qui forment le duo héroïque de cette trilogie (mais une mort de ces personnages dans la nouvelle trilogie serait intéressante), il fallait la mort de Han ou Lando, ces anti-héros, pour donner de la profondeur à l'histoire et accentuer le côté tragique exploiter avec la rédemption et la mort de Dark Vador. Tout le long du film on sent le danger pour nos héros, que ce soit chez Jabba, sur Endor ou en attaquant l'Etoile de la Mort, mais au final ils s'en sortent sans égratignures (physique ou moral) et ça c'est quand même gênant. A mon avis c'est ça qui fait que le film fonctionne moins bien que les deux précédents et que le réveil de la force.


Cependant, le film n'est pas avare en qualité et il est difficile de savoir par où commencer pour leur rendre honneur.

 

 

Le plaisir des yeux


Selon moi, la force du film c'est son visuel. Je ne dis pas ça (uniquement) pour le bikini de Leia mais pour le film dans son ensemble que ce soit les effets spéciaux, la direction artistique, les décors, les paysages, les créatures... Concernant les effets spéciaux, plus particulièrement la bataille spatiale, le film est de loin le meilleurs de son époque et j'ai même envie de dire qu'il a 10 ans d’avance !



 

 

 

Et attention,je ne parle pas de la version spéciale de 1997 mais bien de la version de 1983 ! Pour voir des effets visuels aussi impressionnants faut attendre Terminator 2 en 1991 voir Jurassic Park en 1993.


Les scènes d'action de ce film ont un rythme soutenu, beaucoup d'ingéniosité (les moto-jet sur Endor), du fun à revendre...bref on atteint une apothéose en termes d'effets spéciaux. Je prends toujours un pied d'enfer quand je regarde la bataille d'Endor, à ce niveau-là c'est de l’art !


Poursuivons avec les créatures, ici c'est un festival : Jabba, Bib Fortuna, le Sarlac, les Ewoks, Akbar, le Rancor, les gardes gamorréens...

 


 

 

Une autre photo pour le fun.

 


 

 

Tout un bestiaire qui a considérablement l'univers Star Wars. Il est toujours partant de voir l'apport du retour du Jedi à la saga d'un point de vu visuel.


Il en va de même pour les décors : le palais de Jabba, Endor, la salle de l'Empereur dans l'Etoile de la Mort...

 


 


Et que dire des décors naturels ?

 


 

 

C'est juste un truc de fous tellement c'est beau et magnifiquement travaillé. On ne fait pas un grand film qu'avec du visuel, mais le retour du Jedi fait partie des exceptions qui confirment la règle. L'équipe du film a compris que l'image c'est la grammaire du cinéma, peut-être qu'ils en oublient un peu le scénario, mais sérieusement qu'est-ce que c'est génial !

 


Des anciens et des nouveaux


Chaque film de la saga est l'occasion de découvrir de nouveaux personnages. Ici les deux plus emblématiques sont Jabba et l'Empereur (même sin on l'avait déjà vu sous forme d'hologramme dans l'Empire contre-attaque). Jabba on en parle depuis l'épisode IV et on le découvre enfin, ce chef de la pègre intergalactique sadique et vicieux.

 


 

 

Il est à la fois drôle, repoussant et effrayant. A l'origine on devait le voir dans le film de 1977 mais pour des raisons financières ce fut impossible. Mais il était présent dans la BD adaptée d'un Nouvel Espoir à la fin des années 70.

 


 

 

Comme aucun dessin de la créature en question existait, les dessinateurs de chez Marvel ont dû imaginer la créature. Il est évident qu'elle est bien loin de celle créée par ILm quelques années plus tard. Même s’il n’a aucune profondeur et qu'il est plus là à titre de "monstre" que de réel personnage, Jabba reste l'une des réussites du Retour du Jedi.


Mais le nouveau personnage vraiment important du film c'est l'Empereur. On le découvre assez tôt dans le film, on se rend compte que c'est lui qui manipule Vador depuis et qu'il est responsable de la chute d'Anakin Skywalker. Froid, manipulateur et effrayant avec son look de sorcier, Palpatine dégage un charisme de fou et quelque part il impose le respect tant il en impose justement (ce n’est pas très français mon style^^). Dans un film qui veut pas forcément jouer la carte du "sombre", et bien Plapatine apporte quelque chose d'obscur et ça apporte beaucoup au film. Avec Luke et Vador, c'est le personnage le mieux écrit du film.

 


 


Du côté des nouveaux parlons des Ewoks, véritables mascottes du film qui seront d'une aide cruciale pour la victoire de l'alliance. Et n'oublions pas l'amiral Ackbar, un chef militaire rebelle déterminé.

 


 


Mais ne perdons pas de vu l'essentiel, la quête de Luke et Leïa pour faire triompher le bien sur le mal. Luke affronte son destin en affrontant Vador et l'Empereur, un combat qui a bien failli lui être fatal même s’il semble plus fort que son père dans cet épisode. D'ailleurs le film est plus centré sur Luke que Leïa (comme les deux autres remarquez), parce que malgré l'importance de la quête de la princesse ce qu'on retient ici c'est son bikini (à juste titre). Enfin elle apprend quand même ses liens de parenté avec Luke et Vador et ouvre complétement son coeur à Han Solo. Ici elle s'affirme en tant que femme là où dans les autres elle s'affirmait comme princesse et chef de guerre. Elle assume pleinement sa féminité, que ce soit pour le côté physique avec son bikini et le côté moral avec ses rapports avec Luke et Han. Une tournure intéressante qui marque l'évolution du personnage sur trois films.


Mais l'évolution qui compte c'est celle de Luke, c'est le coeur du film. Il apparait à la fois très sûr de lui et capable de basculer du côté obscur à tout moment. D'ailleurs lors de sa première apparition dans le film, quand il arrive au palais de Jabba, il peut être confondu avec un Sith: cape noire, il tue ses ennemies par étranglement... J'ai toujours trouvé ce passage intéressant. Mais comme le film ne veut pas jouer la carte du "dark" il n’est pas exploité à fond, en effet le film préfère s'arrêter sur les lien père/fils de Vador et Luke. Et si j'ai été un peu dur avec le scénario en début d'article, je dois bien avouer que cet aspect de l'histoire est réussi. Le film arrive à donner une conclusion digne de ce nom aux aventures de Luke et au fond c'est tout ce qu'on demandait, donc le film est une réussite.

 

 

 

S'il est moins bon que les épisodes IV, V et VII, le Retour du Jedi reste un incontournable de la saga et du cinéma de science-fiction. Il a beaucoup apporté à l'univers visuel de la saga, offert des scènes d'actions novatrices pour l'époque et une approche très intéressante de Luke Skywalker. Une conclusion explosive pour celle qui est désormais la trilogie centrale. Un grand film à voir et à revoir sans modération !

Les Images

Les jeux en relation

Les Avis des Gamers

Avis de PentoGGA
Le 05 Octobre 2016 - Par PentoGGA -
Moyenne de l'article 19 /20

Excellent article avec des infos données en début de rédaction que je ne savais même pas. De plus tu décris superbement bien l'arrivé du Jedi en "dark" avec la bure sombre pour libérer Han. Chapeau Doc !

Aller en haut de page Haut de page