Oubli des identifiants ? - Inscription

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à mesurer la fréquentation du site et à la suppression de ce bandeau d'information. En savoir plus

J'accepte

La revanche des Sith, l'avis du Doc

Aller an bas de page Bas de page
  • Lire l'article
  • Les avis
  • Les Images
  • Jeux en relation

La revanche des Sith, l'avis du Doc La revanche des Sith, l'avis du Doc

Saga

Le 06 Juin 2016 - Par Docteur Jones86 - article lu 645 fois - Moyenne de 18,00

Pour ce nouvel article sur un film de la saga, j'en fini avec la prélogie. Après avoir été l'avocat de la Menace fantôme et le juge de L'attaque des clones, il est temps que je donne mon avis sur l'épisode le plus attendu de cette prélogie : La revanche des Siths.


Parce que si dans l'ensemble L'attaque des clones a convaincu, il a aussi ses détracteurs. Peu importe le camp où l’on se trouve le film est attendu soit pour être dans la continuité de l'épisode II soit pour faire le lien avec la trilogie classique. En fait Lucas devait faire les deux, rester dans la continuité des films de 99 et 2002 tout en arrivant à faire le pont avec l'épisode IV...ce qui fait, à mon avis, de l'épisode le film le plus difficile à réaliser de la saga.


L'oncle George a-t-il réussi ?

 

 

D'Anakin Skywalker à Dark Vador


L'écriture du scénario commence en 2002, par George Lucas, juste avant la sortie de l'Attaque des clones. A la base le film commençait par sept batailles sur sept planètes différentes, jugeant qu'il s'égarait trop, George décide de se concentrer sur la chute d'Anakin. Sage idée parce que c'est ce que le public attendait. Mais ce changement de direction oblige Lucas à sacrifier l'explication de certains éléments laissés en plan dans L'attaque des clones, comme par exemple l'origine des clones sur Kamino. Au fond c'est très bien parce qu’il n’a pas la mauvaise idée de s'éparpiller comme dans l'épisode II, il a appris de ses erreurs et ça se ressent dans le film.


Le scénario fut même retouché à la fin du tournage, ce qui nécessita de refaire quelques plans. L'idée étant de plus être centré sur Anakin. George Lucas revient aux personnages, même si ce n’est pas parfait, ça se ressent et ça profite au film qui gagne en profondeur et en émotions.


Le tournage a lieu de juin à septembre 2003, les scènes additionnelles sont tournées d'août 2004 à janvier 2005. Il faut savoir que la pré-production a duré un an et la postproduction au moins aussi longtemps...avec 2 200 plans comportant des effets spéciaux ça se comprend et ça se ressent devant le film car il est visuellement superbe.

 

Le film sort le 18 mai 2005 en France, j'ai fait une pause dans mes révisions du bac pour aller le voir 2 fois en 4 jours. Succès public, critique et commercial, la Revanche des Siths est considérée de loin comme le meilleur film de la prélogie et comme le meilleur de la saga pour un grand nombre de fans nés dans les années 90. Et c'est vrai qu'il est très bon, pas à la hauteur de ceux de la trilogie classique, mais on atteint quand même un niveau assez haut avec pas mal de choses réussies et intéressantes.

 


 

 

 

 

Au carrefour des générations


Le défi de l'épisode III, comme je l'ai déjà dit, c'est de faire le lien entre deux trilogies qui sont visuellement et scénaristiquement très différentes. Lucas joue la facilité, la première partie du film est très prélogie et la seconde bascule lentement vers la trilogie classique. C'est quelque chose qui se voit, qui est flagrant mais ça marche bien donc ne boudons pas notre plaisir.


Commençons par parler du scénario. Si les premières minutes m'ont enchantées d'un point de vue visuel, j'étais plus angoissé quant aux dialogues et à l'enchainement de l'histoire. En gros les dialogues sont mal travaillés et l'histoire est polluée d'éléments inutiles (les petits droïdes qui attaquent les vaisseaux Jedi, R2D2 se battant contre les droïdes de la fédération...). Je trouvais que Lucas en faisait trop et j'avais peur pour la suite. Mais à partir du moment où Anakin se bat contre Dooku (environ 10 minutes de film) ça devient plus sérieux, plus profond et donc plus intéressant. Plus on avance dans le film et plus on est dans cet optique, même si certains événements sont trop abrégés comme le "baptême" de Dark Vador. Quoi qu'il en soit après des premières minutes flippantes, Lucas arrive à mettre de la profondeur dans le développement de l'histoire et des personnages. Alors il a toujours cet attachement aux éléments purement visuels mais petit à petit il arrive à trouver cet "sobriété" qui faisait le charme de la trilogie classique, faut dire qu’il n’avait pas trop le choix pour faire le lien mais c'est quand même là donc c'est bien. Même un Grievous dont l'intérêt premier est purement pour le fun arrive à tirer son épingle et devenir un personnage intéressant parce qu'il est un "brouillon" de Dark Vador.

 



 

 

Anakin est beaucoup mieux travaillé qu'avant, heureusement parce qu'il est la clé du film, et Hayden Christensen est beaucoup mieux dans le rôle même s'il ne peut pas s'empêcher de surjouer à quelques moments.


Obi Wan au top, même si j'ai eu peur dans ces fameuses 10 premières minutes. Posé, charismatique, émouvant...Ewan McGregor livre une de ses plus belles prestations.


Padmé très bien mais plus effacée quand dans les deux films précédents, la faute n'en revient pas à la belle Natalie Portman mais à un scénario qui a du mal à la mettre en avant... dommage parce qu'elle à son intérêt ici. Lucas a préféré bosser les rapports Anakin/Obi Wan que les rapports Anakin/Padmé. Pourquoi pas, surtout que Natalie sait être bonne (sans mauvais jeu de mots) dans les moments où il le faut.


Seul Samuel L. Jackson pêche un peu dans son rôle, je n’arrive pas à dire s'il s'ennuie ou s’il surjoue… les deux peut être. Le fait qu'il ne soit pas forcement à l'aise dans son rôle, mais il donne le change grâce son expérience.


N'oublions pas les rapports entre Anakin et Palpatine, bien travaillés mais pas aussi percutant que ceux avec Obi Wan.


En tout cas ce qu'il en ressort c'est que le film s'articule autour d'Anakin et non pas autour d'intrigues politiques, pourtant présentes mais plus pour poser un cadre même si parfois Lucas s'entête à vouloir les expliquer.

 


 

 


Lucas remet les personnages au centre de l'histoire et c'est du bonus pour le film, alors oui il y a des maladresses dans l'écriture, oui le passage d'Ankin vers le côté obscur n'a pas le côté "métaphysique" attendu, oui les personnages principaux n'ont pas tous le même traitement et le combat Vador/Obi Wan est un poil too much, mais il peut se vanter d'offrir quelques moments d'anthologies comme la purge des Jedi ou les cinq dernières minutes du film.

 


 

 

 


Le défi est relevé, il y a un pont entre les deux trilogies et il marche bien. Le film est une vraie réussite et a marqué toute une génération ! Parce que s'il y a des défauts, n'oublions pas la difficulté du projet et son attente. Il est de loin le meilleur film de la prélogie et sa conclusion était très émouvante car il devait être le dernier Star Wars au cinéma... mais l'histoire en voudra autrement en nous offrant un film encore mieux en décembre 2015.


Visuellement, dans le film, on passe de décors de la prélogie vers des décors de la trilogie classique. Là aussi c'est imposer par le scénario mais le fait que les équipes de Lucasfilm aient bossés dans ce sens est très bien. Par exemple on retrouve le Tantive IV, vaisseau de Leïa dans l'épisode IV, les chasseurs Jedi ressemblent beaucoup aux TIE de l'Empire, les chasseurs clones ressemblent aux X-Wing... En même temps le film joue sur la fibre nostalgique et le fan service, du coup ça fonctionne très bien.


En plus de cela Lucas arrive à s'ouvrir en offrant de la nouveauté, au risque d'en faire trop par moment, mais ça fonctionne quand même. J’en veux pour preuve la planète Utapau qui est magnifique.

 


 

 


Tout ça souligne une direction artistique de qualité qui n'a pas chômé !

 

 

 

Le Doc valide


Avec ce film Lucas réussit deux défis, finir sa prélogie d'une façon inoubliable et faire le lien entre les deux trilogies. Si on approfondit l'analyse et qu'on s'arrête sur chaque détail on va trouver des maladresses, comme des résidus de l'épisode II, mais dans l'ensemble le travail est super bien fait. La raison est toute simple, Lucas a su remettre les personnages au centre de l'intrigue et directement ça marche.

 

 


 


Même si ce n’est pas à la hauteur des films de 1977 à 1983 et film d'Abrams, le tout fonctionne très bien et pour notre plus grand plaisir !

 

 

 

 

 

Les Images

Les jeux en relation

Les Avis des Gamers

Avis de PentoGGA
Le 07 Juin 2016 - Par PentoGGA -
Moyenne de l'article 18 /20

Excellent article qui explique bien le contexte de l'époque dans lequel il a été réalisé.

Aller en haut de page Haut de page
Rechercher uniquement dans :






Recherche avancée
connexion

Vous n'êtes pas identifié !

Pseudo
Mot de passe
Connecting