Oubli des identifiants ? - Inscription

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à mesurer la fréquentation du site et à la suppression de ce bandeau d'information. En savoir plus

J'accepte

La magie de Disney dans votre salon: The Magical Quest sur Super Nintendo

Aller an bas de page Bas de page
  • Lire l'article
  • Les avis
  • Les Images
  • Jeux en relation

La magie de Disney dans votre salon: The Magical Quest sur Super Nintendo La magie de Disney dans votre salon: The Magical Quest sur Super Nintendo

NINTENDO Super NES

Le 25 Mars 2015 - Par Docteur Jones86 - article lu 851 fois - Moyenne de 20,00

Ça faisait longtemps que j'avais pas fait un article sur un jeu Disney, depuis mi février en fait. Mais aujourd'hui je ne viens pas avec n'importe lequel, il s'agit carrément d'une référence. A l'instar de Duck Tales, The Magical Quest est une adaptation culte de Dinsey par Capcom. Peut-être un peu moins culte que Duck Tales, mais en terme de qualité on nage dans les mêmes eaux.

Nul doute que la série des Magical Quest a été créée pour concurrencer la série des "Illusion" sur consoles Sega sortie quelques années avant. Je suis un peu plus connaisseur des jeux sur Sega ayant joué à trois d'entre eux contre un seul Magical Quest sur Snes. La logique voudrait qu'on compare The Magical Quest à Castle of Illusion et World of Illusion sortis sur 16-bits chez Sega, cependant le jeu me rappelle plutôt (pas le chien) l'excellent Land of Illusion sur Master System. De toute façon, contrairement à des idées reçues, la série "Illusion" est mieux sur 8-bits que sur 16-bits!

A peine l'article commencé que je m'éloigne déjà de mon sujet. Tout ça pour dire que la production de jeux Mickey était riche à l'époque et de qualité. Puis, maintenant que j'ai parlé des jeux Sega j'en suis débarrassé et je ne tomberai pas dans la piège du comparatif dans l'article (enfin je vais éviter).

Nous allons maintenant pouvoir plonger dans la magie de Dinsey!

 


L'âge d'or de la plate forme


Sortir un titre de plate forme en 1992 c'est quelque chose de normal mais aussi de risqué. En effet la majorité des jeux qui sortent sont des jeux de plate forme et on a déjà eu droit à de nombreux chefs d'oeuvre: les Super Mario Bros du 1er au World, Duck Tales, Sonic, la série des Megaman... Du coup pas mal de jeux du genre sont passés inaperçus à l'époque parce que pas à la hauteur, comme les jeux Simpson.

Mais là on parle de Capcom, papa de Magaman et Duck Tales. En 1992 Capcom c'est signe de qualité et de bonnes ventes. Et 1992 c'est un peu l'année Disney avec l'ouverture d'Euro Disney à côté de Paris (cocorico c'est nous qu'on a le parc européen Dinsey!).


 


 



Sans parler que 1992 c'est l'année de sortie (en France) de la Super Nintendo et qu'elle est super populaire grâce à un catalogue de jeu super impressionnant.

Tout ça pour dire que sortir un jeu Disney en 1992 c'est une bien bonne idée, d'autant plus que la licence est souvent la garantie de jeux de qualité. Pour le coup c'est Mickey qu'on adapte, s'il est une star chez saga il faut bien admettre qu'il est peu présent chez Nintendo.

 

 

La quête magique


Rien que le titre fait rêver "The Magical Quest" avec sur l'affiche du jeu un Mickey en magicien au premier plan dans un univers à la fois sombre et féerique où on peut voir à l'arrière plan le méchant Pat retenant prisonnier Pluto. En fait cette image résume presque la totalité de l'histoire du jeu et commence à nous faire plonger dans l'ambiance.





Par une belle journée, Mickey, Dingo et Donald jouent à la balle avec Pluto. Le fidèle chien de Mickey va chercher une balle lancée un peu trop loin, ne revient pas et Mickey part à sa recherche. Dès le début de l'aventure il va rencontrer un magicien lui expliquant que son chien a été capturé par le méchant Pat et est retenu prisonnier dans son château.

La quête de Mickey débute ainsi, dans un monde magique et féerique où il devra traverser six niveaux pour trouver son chien. A l'instar d'un Castlevania, la progression du héros est représentée par une carte que l'on peut voir au début de chaque niveau.





Une histoire très simple, comme 99,9% des jeux de plate-forme de l'époque, mais qui est quand même accrocheuse. Partir à la recherche de son chien ça change des princesses et bon nombre d'enfants peuvent s'identifier au héros, qui n'est jamais parti à la recherche de son toutou?

Comme bien souvent ce qui fait la différence c'est l'atmosphère. Avec un jeu comme celui-ci on s'attend à quelque chose de féerique et on n'est pas déçu ! C'est un peu Fantasyland à la maison!



 

 



Si je mets une vidéo de ce niveau c'est pas innocent, c'est parce que pour moi c'est le plus beau du jeu et celui qui représente le mieux le côté conte de fée. Il donne une bonne idée de la qualité des graphismes, des musiques, de l'ambiance et du gameplay.

Graphiquement le jeu en impose, surtout qu'on est qu'en 1992. La direction artistique est quasi parfaite, 6 niveaux aux univers différents tout en restant dans le thème de la féerie. Le level design est adapté au gameplay du jeu (point sur lequel je reviendrai plus tard) et les animations sont magnifiques!






 

Mais le Capcom style c'est aussi la qualité des musiques et The Magical Quest ne déroge pas à la règle.



 

 



Peut être pas aussi excellentes que sur un Duck Tales, elles sont de même magnifiques et mettent dans l'atmosphère!

Ici tout est fait pour séduire les enfants et replonger les grands en enfance, croyez moi ça marche super bien!

 

 

Et le défi là dedans ?

 

Abordons (enfin) le gameplay du jeu. J'ai presque envie de dire qu'il est parfait! Capcom s'inspire de son Megaman avec un système de jeu basé sur des costumes où chacun donne des pouvoirs spécifiques. La réussite dépend de la bonne utilisation des costumes et de leurs pouvoirs qui ne sont pas illimités mais rechargeables. L'habit de pompier permet d'utiliser une lance à eau très utile dans un niveau où tous s'enflamme, pour déplacer des blocs où geler des ennemis dans le niveau 5. Le costume d'alpiniste permet de s'accrocher aux plates formes, celui de magicien de battre à distance ses ennemis... Une jouabilité simple à prendre en main mais terriblement riche, le mariage parfait! Surtout que le gamaplay est à la fois souple un précis, un vrai régal!





A l'instar de Duck Tales le jeu est court, il peut se terminer en moins d'une heure mais comptez en deux la première fois. Pas de sauvegarde ni de password mais des "continues" à l'infini, du coup on est pas pénalisé et on passe une après midi sympa. Pas de difficultés, hormis pour certains boss bien coriaces! Les ennemis sont variés et originaux. Le jeu n'est pas super simpliste pour autant, il demande une bonne gestion du gameplay ce qui donne encore plus d'intérêt au jeu.




 

 

The Magical Quest un jeu de plate forme réussi et fort sympathique ! Un quasi sans faute pour Capcom qui retranscrit bien l'univers magique de Disney grâce à des niveaux superbement travaillés, des musiques sublimes et un gameplay original et très agréable.

Un jeu qui m'a touché et qui trouve sa place dans mon top 10 des meilleurs jeux de plate forme sur SNES. De là à dire que c'est le meilleur jeu Mickey je ne m'y risquerai pas, s'il est au dessus d'un World of Illusion sur MD, la lutte est serrée avec Castle of Illusion (version Master System) et Land of Illusion.

Quoi qu'il en soit, si vous êtes possesseur d'une Super Nintendo et que vous n'avez jamais joué à The Magical Quest cessez de lire cet article et foncez y jouer!

 


 

 

 


 

Les Images

Les jeux en relation

Les Avis des Gamers

Avis de PentoGGA
Le 10 Avril 2015 - Par PentoGGA -
Moyenne de l'article 20 /20

Rien à redire , excellent article !!!

Aller en haut de page Haut de page