Oubli des identifiants ? - Inscription

Frustrations dans les stations

Aller an bas de page Bas de page
  • Lire l'article
  • Les avis
  • Les Images
  • Les Vidéos
  • Jeux en relation

Frustrations dans les stations Frustrations dans les stations

PC

Le 21 Novembre 2017 - Par PentoGGA - Moyenne de 15,00

C’est avec stupeur que je vais laisser le témoignage de mon retour sur le jeu STEEP qui propose à ses joueurs des runs en luge, skis, snowboard, parapente etc … dans des montagnes gigantesquement mal exploitées. La raison de mon article aujourd’hui est un coup de gueule car j’ai relevé des défauts énormes qui m’étaient impossibles de voir lors de la sortie du jeu.

 

 

 

 



C’est donc il y a quelques temps que j’ai décidé de rechausser mon snow pour me replonger dans cet univers hivernale du jeu STEEP. Je dois reconnaître que j’aime sa musique, son ambiance constituée de ses sons très réalistes, d’ailleurs quand vous jouez avec le casque l’immersion est surprenante. Je suis complètement fou des graphismes et jeux de lumières qu’il propose et pense même qu’à ce niveau, il est le plus beau jamais sorti. Mais à part ça je suis très déçu de comment le jeu a été conçu.


 

 

 

Pour moi un jeu doit rester fun et non une tâche difficile à accomplir. On ressent bien l’envie des développeurs à vouloir rendre leur jeu le plus réaliste possible quand on sait qu’au bout de trente heure passées dessus, votre rider n’a quasiment pris aucune aptitude. Il ne saute pas plus loin avec le temps et ne se réceptionne pas mieux non plus. A la limite, c’est en changeant de matériel que l’on a l’impression d’évoluer … et encore moi je ne vois pas de différence. Ce que je veux dire par là c’est que de la première heure à la dernière, vous devez évoluer avec un rider ingérable et tenter de vous débrouiller avec. Ce qui le rend ingérable n’est en rien la maniabilité mais plutôt l’agencement des pistes. Elles regorgent de sapins, de petites bosses, de rochers et tout autre obstacle placé là, juste pour vous faire rager. Il ne faudra pas longtemps pour se rendre compte que la vitesse constante est la clef de la réussite, mais sur ces pistes trop détaillées comme dans la réalité, ça devient vite un calvaire. Pour preuve, vous n’avez qu’à regarder la vidéo que j’ai faite en début d’article et qui vous montre bien comment on vous oblige à passer dans ces obstacles … le rêve quoi…  L’erreur ici est d’avoir voulu mélanger « vitesse extrême normalement dédiée aux jeux arcades » et « réalisme des figures à accomplir » ça ne va pas du tout ensemble.


 

 

 

Chaque run que vous entreprendrez proposeront un challenge hardcore. Par exemple vous commencez une course en la trouvant fun mais vous la terminerez en serrant les dents puisqu’elle comportera forcément un passage impossible qui vous fera tomber ou vous mettra même KO dans certaines circonstances. Vous allez recommencer sans cesse pour tenter de passer au moins une fois … par chance la plupart du temps. Qu’il y ait quelques runs comme cela dans un jeu c’est normal, mais que cela soit le cas à chaque fois que vous en démarrez un, c’est quand même abusé.

 

 

Je pense que le boulot qui doit être fait dans ce genre de jeu doit résider dans son aménagement pour que nous puissions délirer. Ici on a plutôt l’impression de devoir se débrouiller avec une montagne reconstituée à l’identique via des satellites, et donc inappropriée à un jeu vidéo. Effectivement, on a là des montagnes complètement belles et gigantesque avec un terrain de jeu colossal mais au final, vous devrez passer dans des endroits très restreints, quand ils ne sont pas imposés, qui relèvent du « quasi-impossible » comme, encore une fois, le prouve la vidéo. Ce que je veux dire c’est qu’avec un tel terrain de jeu, ils auraient dû poser plein de courses à longue descente avec un départ et une arrivée et à vous d’anticiper là où passer pour arriver avant les autres. Ou alors, comme dans SSX, des descentes d’une demi-heure, toujours avec un départ et une arrivée, dans laquelle vous choisissez vous-même votre itinéraire pour marque vos points de tricks car, comme dans la vraie vie, chacun possède son style et si t’as envie de passer par le Snow Park ou par les barres rocheuses pour faire péter le score, ben voilà t’es libre man. T’es en montagne loin de tout, tu dois impérativement rester libre, mais là non on te dit de passer là et puis c’est tout … ou de revenir plus tard en mode exploration.

 

 

 

 

Dernière critique, il y a eu de l’orage chez moi et j’ai dû couper internet pour ma sécurité. Et bien plus aucun run n’était accessible. Si encore elles avaient été accessibles sans que ça sauvegarde le score, au moins pour faire une vidéo ou tout simplement m’entrainer j’aurai même pu comprendre un minimum … mais là je ne pouvais même pas les commencer car on me disait que j’étais pas relié au net. Franchement c’est là que j’ai compris que j’étais victime d’une escroquerie. Et oui car de nos jours tu te payes un PC, tu te payes un jeu, tu te payes le net mais si t’as un souci de réception ben on te confisque ton jeu.

 

Voilà je voulais faire cet article car si on ne souligne pas ce genre d’écart, ben on ne pourra pas se plaindre à l’avenir. J’attends vos commentaires pour savoir comment vous avez perçu tout ça en jouant, si vous êtes comme moi ou si je ne suis plus fait pour ce genre de jeu. En tout cas pour moi STEEP est juste devenu un bon jeu de randonnée … d’ailleurs je ne serai pas étonné qu’ils sortent le DLC raquettes.

 


Les Images

Les Vidéos

Les jeux en relation

Les Avis des Gamers

Avis de Docteur Jones86
Le 22 Novembre 2017 - Par Docteur Jones86 -
Moyenne de l'article 15 /20

C'est rare Pento qui dézingue un jeu! Enfin ici tu montres plus ses défauts mais on sent bien qu'il a des qualités aussi. Mais comme tu commentes en mode "blasé"ça manque forcément de passion et on a du mal a accrocher la vidéo. Bon après ton travail reste de qualité et on sent le travail derrière.

Aller en haut de page Haut de page
Rechercher uniquement dans :






Recherche avancée
connexion

Vous n'êtes pas identifié !

Pseudo
Mot de passe
Connecting