Oubli des identifiants ? - Inscription

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à mesurer la fréquentation du site et à la suppression de ce bandeau d'information. En savoir plus

J'accepte

Docteur Jones 86 contre les démons martiens : test de DOOM sur Xbox One

Aller an bas de page Bas de page
  • Lire l'article
  • Les avis
  • Les Images
  • Jeux en relation

Docteur Jones 86 contre les démons martiens : test de DOOM sur Xbox One Docteur Jones 86 contre les démons martiens : test de DOOM sur Xbox One

MICROSOFT XBOX ONE

Le 23 Août 2019 - Par Docteur Jones86 - article lu 99 fois - Moyenne de 18,00

BOUMMMMMMMM aujourd'hui on parle du reboot de DOOM sorti en 2016 et ça va envoyer du lourd, du très lourd!


Petit retour en arrière, DOOM est un FPS arrivé au début des années 90 sur pas mal de supports, moi je me souviens de la version SNES à laquelle j'avais joué pour la première fois en 1996 ou 97 chez mon zinc. Le souvenir que j'en ai c'est de dézinguer des monstres avec une tronçonneuse dans des décors futuristes...du fun à l'état pur. Plusieurs suites ont suivi, auxquelles je n'ai jamais joué. Bon pour la partie historique c'est fini, plongeons nous dans cette version next-gen.


Je ne vais pas cacher que j'ai pris un pied d'enfer devant ce jeu malgré ses défauts. Ben oui nul n'est parfait (même pas moi)! Il faut bien avouer que pendant la première heure de jeu j'étais sceptique. Je trouvais ça très commun et pas spécialement fun. Mais passé ce cap, plus on avance dans le et plus il gagne en intensité, en fun et donc en intérêt. DOOM mérite, pour s'éclater à donf faut s'en donner la peine! Dans le principe je trouve ça génial car le joueur est ainsi récompensé de ses efforts. DOOM n'est pas destiné au casual gamers car même en jouant en "facile" il reste difficile. Il faut s'accrocher au pad pour avancer dans l'aventure! Il n'a rien d'irréalisable puisque en environ 15 heures j'ai bouclé le soft. Pour ma part je n'ai pas essayé le multi, je me suis concentré sur l'aventure en solo (comme Han et Bruno).

 


 


Graphiquement le jeu est dans la norme, l'ensemble est bien modélisé mais il y a de nombreux ralentissements voire blocages. En effet il se bloque parfois plus de 30 secondes quand il y a trop d'ennemis à l'écran, c'est là le défaut majeur du titre car ça m'est quand même arrivé une bonne dizaine de fois! Ca casse le rythme et ça prouve que techniquement le jeu s’essouffle vite. La direction artistique est top, les environnements sont bien travaillés, bien que parfois répétitifs. Le level design est bon dans l'ensemble même si des fois il m'a fait rager car pas très logique, surtout au début du jeu car ça s’améliore nettement quand on avance plus loin. Visuellement rien de ouf, on est dans la norme, le titre alterne entre le bon, le moyen et le pas très bon. Notons quand même (j'allais l'oublier) l'excellent charadesign des ennemis, on a un bestiaire à la fois fun et effrayant.


Enchaînons sur les musiques et ce que j'ai à dire c'est qu'elles ont le mérite d'exister et ça s'arrête là. Sur ce point le jeu se plante complet, à part quelques rares sonorités qui doivent représenter moins de 5 minutes. Nos oreilles se prennent une espèce de techno métal pendant plus de 10 heures sans aucune recherche alors que du métal symphonique aurait été plus adapté. J'ai pas grand chose à dire de plus à part que je suis déçu! Sinon on a une ambiance sonore plutôt bien travaillée, rien d'exceptionnel (on est dans la norme) mais ce n'est pas raté pour autant.

 


 


Côté histoire c'est juste un prétexte pour flinguer des monstres sur Mars; Un mystérieux artefact est trouvé sur la planète rouge, celui-ci ouvre un passage vers les enfers, les démons en profitent pour envahir Mars et c'est à nous de faire le ménage. C'est ni plus ni moins ça la trame et c'est très bien pour ce genre de jeu, jouant la carte du fun et du dynamisme, de ne pas s'encombrer d'une histoire trop lourde qui flinguerait le rythme! Mais le jeu brille par son ambiance SF horrifique, je ne dirai pas qu'il est flippant mais il y a quelques passages dérangeants.


Pour finir en beauté, parlons du gameplay qui est véritablement le grand atout du titre. La majorité des efforts ont été concentrés sur cet aspect au fond c'est ce qu'on attend de ce genre de jeu. Un fps à l'ancienne très arcade où le  bourrinage prime. On a un bel arsenal (rien à voir avec Thierry Henry) avec des armes différentes et complémentaires, moi j'ai une préférence pour le shoot-gun... ça pète la classe de dérouiller des démons avec! La jouabilité est fluide, c'est un véritable plaisir. La base d'un jeu c'est le gameplay, DOOM ne l'a pas oublié et il remplit si bien cette mission qu'on en oublie beaucoup de ses défauts.

 

 

 

 

Idéal pour se défouler, ce reboot ravira tout les amoureux de fps à l'ancienne comme le premier DOOM, Duke Nukem ou Dark Forces. Bourrin et fun, c'est un véritable plaisir que de flinguer à tout va. Dommage qu'il y ait des défauts non négligeables, espérons qu'ils soient gommés dans la suite qui va sortir en novembre 2019.

 

 

Les Images

Les jeux en relation

Les Avis des Gamers

Avis de PentoGGA
Le 24 Août 2019 - Par PentoGGA -
Moyenne de l'article 18 /20

retour en force de Jones comme je l'aime, avec de l'objectivité, de la passion et surtout la petite dose d'humour daubé comme j'adore :D

Aller en haut de page Haut de page