Oubli des identifiants ? - Inscription

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à mesurer la fréquentation du site et à la suppression de ce bandeau d'information. En savoir plus

J'accepte

Cyber Konar - JEUX VIDEO - Les années 90 c'était VRAIMENT mieux

Aller an bas de page Bas de page
  • Lire l'article
  • Les avis
  • Les Images
  • Jeux en relation

Cyber Konar - JEUX VIDEO - Les années 90 c'était VRAIMENT mieux Cyber Konar - JEUX VIDEO - Les années 90 c'était VRAIMENT mieux

Saga

Le 18 Octobre 2016 - Par Cyber Konar - article lu 839 fois - Moyenne de 19,50

Salut à tous ! Me voilà parmi vous aujourd'hui pour vous parler d'une vidéo du joueur du grenier qui m'a choquée. Si vous voulez la voir cliquez là-dessus : Joueur du Grenier - TOP "les années 90 c'était PAS mieux. Il tourne la vidéo de façon à faire son donneur de leçons du style "Moi qui sais vous fournir des vidéos oldies et je peux vous dire qu’avant c'était de la m#rde parce qu’à l’époque j’étais un gros rageux ».

 

 


Tout d'abord j'ai bien envie de développer sur ce que je pense du joueur du grenier. J'approuve volontiers son côté trasheur de vieux jeux car il sait très bien le faire. C'est sur beaucoup de vidéos que je rigole à ses conneries. Il évoque tellement bien les situations que nous avons pu ressentir dans notre passé de jeunes geeks ! Seulement voilà, avec sa vidéo sur les jeux des années 90 il m'a déçu. Quand il détruit un jeu comme Tintin Au Tibet il a raison sur toute la ligne car le jeu était compliqué mais je pensais qu’il voulait juste être parodique et qu’au final il adorait ce jeu. Qui vraiment a eu le jeu et l'a détesté ? C'est justement ce qui fait tout le charme de ces époques pré-millénaire (qui porte bien son nom d’ailleurs vu comment on s’est fait ba#ser par la suite). Les jeux étaient très courts par rapport à aujourd’hui et s'il n'y avait aucune difficulté on finissait la cartouche en 1 heure et étions plutôt dégoutés de l'avoir achetée.

 

 

Sonic Megadrive


Il y a plusieurs arguments dans sa vidéo qui feront grincer des dents certains et mettrons en accord d’autres. Il parle des accessoires, des diverses fonctionnalités des consoles etc … Moi je vais vous parler des jeux vidéo en général et vous me direz si vous ne les trouviez pas mieux avant. Pour que vous compreniez au mieux tout ça, je vais mettre en forme mes explication en vous racontant des mises en situation.

 


La disponibilité des jeux


Dans les années 90 : Quand j’étais petit un jeu vidéo ça se méritait. C’était super cher et je peux vous garantir que si vous n’étiez pas sage (participant une certaine éducation évidemment) les jeux vidéo vous passaient sous le nez et vous n’aviez plus qu’à aller tenter de vous faire prêter une cartouche chez le pote le plus proche. En rayon il n’y avait pas beaucoup de choix. Là où je veux en venir c’est qu’il fallait savoir ce que vous vouliez parce que vous saviez que le prochain jeu serait peut-être dans plusieurs mois (genre anniversaire ou noël) et il ne fallait pas se louper. De ce fait, j’étais beaucoup plus consciencieux sur mes choix.

 

Aujourd’hui : Il y a beaucoup trop de jeux qui sortent. Alors on achète des nouveautés annoncées chaque mois dans l’espoir qu’il nous tiendra des heures durant mais le phénomène inverse des années 90 s’applique. Les jeux, en général, sont beaucoup trop simple. On arrive à avancer « finger in the nose » mais le challenge n’est plus d’actualité. Alors oui ok je sais on peut régler la difficulté mais soyons honnêtes, si vous le faites la plupart du temps il est impossible de terminer l’histoire. Je ne parle pas des certains titres qui sont géniaux mais bien de la plupart de la daubasse qui sort. Je n’ose pas vous dire combien de jeux j’ai acheté sur lesquels j’ai joué 3 heures d’ennuis, ou 15 mais sans que l’on me propose la moindre fin. Et arriver à la fin d’un jeu c’est important quand même.

 


Les jeux matérialisé/dématérialisés


Dans les années 90 :  On avait des cartouches en plastique avec des circuits imprimés dedans et plusieurs composants. Les jeux étaient chers mais au moins on payait de la matière, une boite et même un livret qui expliquait les mécaniques du jeu ainsi que les commandes. Mon kiff était de le lire sur le trône avant de jouer au jeu. Comme dit Joueur du Grenier, certains tentaient de souffler sur la connectique des cartouches car elles semblaient pleines de poussière. GROSSE ERREUR !!! En fait il ne fallait surtout pas le faire car vos postillons enrouillaient les circuits apparents. Donc plus vous répétiez l’action, moins le jeu passait mais je mets ça sur le compte du manque de communication de la part des revendeurs.

 

 

Cartouche NES

 


Aujourd’hui : Bon, lorsqu’on achète des jeux matérialisés on va dire que ça vaut son prix (lol). Mais quand vous achetez ces mêmes jeux en dématérialisé, c’est aussi le même prix. En gros on vous vend des ondes. Vous ne possédez ni de boite, ni de cartouche, ni le disque, ni de manuel. Ou alors un pauvre lien pérave qui vous redirige sur une page internet écrite en anglais ... si ce n’est pas de l’allemand. Et encore faut avoir internet, sinon vous passez à côté de plein de jeux. Revenons sur les disques (DVD/CDRom/BluRay) qui ne coûtent pratiquement rien à la création. Ils sont bel et bien vendus plus ou moins le même prix qu’en 90. Une cartouche coutait entre 450 et 500 francs (75 €) mais on avait de la matière quoi ! Là on a une galette plastique qui se raye au moindre impacte quand ce n’est pas à l’intérieur de la console. On notera que si l’on crache dessus ça ne rouille pas … c’est juste pour trouver un avantage ! Disons qu’après on nous a bien prévenu qu’il ne fallait pas essuyer ses disques avec du sopalin ou ses vêtements mais ce que je veux dire par là c’est que c’est bien plus fragile que les cartouches.

 


La qualité des jeux


Dans les années 90 : Ils étaient durs mais complets pour la plupart. Quasiment tous les jeux que JDG a présenté étaient en réalité des chefs d’œuvres. Je ne suis jamais arrivé à la fin de Tortues Ninjas sur NES mais j’ai pourtant aimé y jouer car j’incarnais une tortue et tout ce que je regardais dans le décor était fidèle à la série. Il en va de même pour Tintin ou Jurassic Park. Pour ce qui est des mécaniques de jeu je peux vous dire qu’il fallait être créatif pour le jeux 2D et l’arrivée de la 3D qui ne donnaient pas vraiment de possibilité même s’ils avaient les idées. Mais quand on compare Cool Spot, Aladdin ou Super Mario World ou encore Mickey on distingue quand même des différences.

 

 

Aladdin sur Megadrive

 


Aujourd’hui : Tous les jeux se ressemblent. On a des FPS identiques qui sont un grotesque mélange de Quake et de Medal Of Honor. Bon allez je cite, les Call Of Duty permettent tellement une rapidité grotesque aux joueurs que j’imagine des soldats IRL en pleine guerre sauter de partout en faisant des saut 1080° avec 2 tirs de sniper qui tuent deux ennemies en 0.5 seconde. Voilà ce qu’est devenu un jeu de guerre de nos jours. Ou alors les jeux de plateforme qui sont vus et revus et qui ne sont même pas appliqués. Quand je vois 90% des jeux de plateforme qui sortent sur PS4 j’ai la coulante qui pop. Désolé pour l’expression mais même si j’essaye d’être moins agressif dans mes articles, je ne peux pas m’empêcher de vous donner mes ressentis tels qu’ils le sont ! Le grand buzz c’est celui des jeux de survie. Depuis que Minecraft est sorti beaucoup trop de titres proposant un monde ouvert sortent. Tout est mis en œuvre pour que vous les trouviez sensationnels en 3 ou 4 heures mais au final, crafter, construire et se défendre contre des ennemies en carton ça gave ! Absolument plus aucun jeu ne comporte une fin. A croire qu’ils font un bout de jeu solo super beau pour pouvoir créer des trailers et faire venir les joueurs pour ensuite les bifurquer sur les modes en ligne qui, vous le savez, vous feront encore plus débourser. Vous commencez à comprendre pourquoi on ne fait plus de fin ? Parce que avec une fin, il serait beaucoup trop compliqué de trouver des arguments à sortir des DLC.

 


L’échange de jeux


Dans les années 90 : On avait un minimum de vie sociale, au moins avec nos potes geek. On se prêtait des jeux, on s’appelait après au téléphone pour savoir comment il avait passé tel ou tel niveau. On se rendait les jeux et, comme cela faisait des fois 3 semaines ou l’on avait pas eu accès au titre, nous étions super content de geeker de nouveau dessus durant des heures. Ou alors un pote pouvait venir passer la soirée avec son jeu pour jouer en coopération, parce que nous on n’avait aucun jeu qui se jouait à plusieurs.


Aujourd’hui : Aujourd’hui on est chacun chez soi avec son petit compte perso et un micro casque. D’ailleurs je souligne qu’on s’écoute à moitié au micro-casque en jouant, et oui nous sommes des hommes (même si je sais que beaucoup de femmes aiment lire mes articles, normal je suis un CSSK … un Cyber Sex Symbole Konar :p) on ne sait pas faire deux choses en même temps (c’est juste que nous on le fait bien !) Le seul côté social c’est d’entendre son pote lâcher de grosses insultes ou entendre son clébard aboyer dans le casque. Ah oui et puis comme tout le monde joue ensemble sans se connaître, on agrémente la haine sur les réseaux sociaux en s’insultant de tous les noms d’oiseaux. Le jeu multijoueur est devenu un challenge de ratio et statistiques diverses à savoir qui a la plus grosse et a mis un terme au côté cool du jeu à plusieurs. Plus possible de rapporter un jeu chez son pote et donc plus possible de lui prêter (sauf pour certains cas).

 


La violence


Dans les années 90 : Vers 1998, parce qu’il me semble que j’y jouais lors de la coupe du monde, les jeux les plus gores en France restaient Duke Nukem, GTA, Carmageddon et à la limite Resident Evil. Quand vous regardiez les premières images de ces titres vous étiez quand même un peu choqués même si les pixels donnaient un rendu rigolo-vomitif pratiquement illisible. Disons que notre imagination faisait le reste et ça faisait scandale dans la presse jusqu’à l’interdiction de plusieurs jeux.

 

 

Grand Theft Auto sur pc (1997)

 


Aujourd’hui : On ne compte plus les jeux interdits aux moins de 18 ans qui sont distribués en masse par les magasins qui n’ont plus aucun scrupule, plus aucune conscience professionnelle et plus aucune honte à briser l’adolescence des gamins qui viennent leur demander des jeux violents. Tout est violent aujourd’hui tout simplement parce que tout est trop réaliste. Il suffit justement de comparer les premières et dernières versions de GTA, Carmageddon, Mortal Kombat, ou alors le moindre FPS qui traine dans vos meubles. Les jeux vidéo de nos jours sont vraiment mal gérés et on entend toujours dire quelques personnes « Les JV sont trop violents » mais malheureusement j’ai pu constater qu’il s’agissait des premières à le voir sur l’écran de leur gosse sans le retirer instantanément de la console. Franchement, qui ne vous a jamais dit « Mon fils joue à des jeux, je les trouve trop violents » mais sans déconner, qui le leur a acheté ? Et pourquoi ne pas leur interdire du coup ? Et bien parce que pour ces personnes la critique semble être une excuse pour ne pas avoir à agir … ce qui comme vous le voyez ne change rien aux choses. Je ne vous fais pas le dessin de ce que le VR va apporter et comment il va pouvoir dérégler nos plus jeunes humains. Il y a une vidéo qui est sortie qui représente bien la violence que GTA Next-Gen pourrait faire subir à nos jeunes porteurs de casques virtuels.

 

 


 

 

Je voulais vous donner mes quelques arguments pour contrer le Joueur Du Grenier qui prend la chose du bon œil en faisant comme à son habitude une exagération sur les points faibles des jeux d’avant. Il y a de supers jeux maintenant je reconnais, même si je ne viens sur GoodGameAll que pour râler mais franchement je ne sais pas où on va depuis maintenant presque une bonne dizaine d’année mais le business semble rattraper la douce époque de commencement à laquelle je suis heureux d’avoir assisté.

Les Images

Les jeux en relation

Les Avis des Gamers

Avis de Docteur Jones86
Le 21 Octobre 2016 - Par Docteur Jones86 -
Moyenne de l'article 20 /20

Je suis d'accord avec toi du début à la fin et j'aime que tu oses rentrer dans la gueule du JDG comme tu le fais parce que moi aussi cette vidéo m'a gonflé!

Avis de PentoGGA
Le 18 Octobre 2016 - Par PentoGGA -
Moyenne de l'article 19 /20

Wouhaow ! Bluffé par cet article ! Bravo !

Aller en haut de page Haut de page